Cybermenaces : leur ampleur et le rôle de l’État


En France et en Europe, les cyberattaques sont en progression et la cybercriminalité s’industrialise.

Retrouvez l’interview d’Olivier de Mazières, préfet et délégué ministériel aux Partenariats, aux Stratégies et aux Industries de Sécurité (DPSIS). Créée en septembre 2020, la DPSIS coordonne les différents acteurs publics de sécurité. Elle fédère l’ensemble de la filière pour dégager des coopérations, notamment en matière de cybersécurité, en relation avec les acteurs publics comme l’ANSSI et les acteurs privés. Le préfet Olivier de Mazières, nous présente l’ampleur des cybermenaces et les réponses de l’État face à leur expansion.

En France et en Europe, les cyberattaques sont en progression et la cybercriminalité s’industrialise. Comment analysez-vous les différents types de cybermenaces sur notre territoire ?

Olivier de Mazières : Le domaine du cyber est un sous-ensemble du numérique. Lorsqu’un pirate prend le contrôle d’un service numérique, lorsqu’il lance une attaque par déni de service ou lorsqu’il compromet une base de données, on est dans le cyber. Je vois quatre grandes catégories de menaces. Il y a les attaques qui visent la population (le phishing par exemple), les attaques de nature économique (comme les rançongiciels), les attaques d’État à État (avec des motivations géopolitiques qui relèvent du champ d’action de services comme la DGSI (ouvre un nouvel onglet)) et une catégorie émergente depuis quelques années : la manipulation de l’information autour des fake news notamment. En pratique, nous devons prendre en compte le caractère de plus en plus hybride des cybermenaces. Aujourd’hui, les attaques entrent souvent dans plusieurs catégories : une attaque économique réalisée avec l’aide des moyens d’un état par exemple.

Retrouvez la suite de l’article « Cybermenaces : leur ampleur et le rôle de l’État » juste ici.

Et retrouvez l’intégralité de notre nouvelle édition du magazine Orange : Cybersécurité européenne : comment construire une société numérique plus sûre ?

Bonne lecture à tous !