3 Pégase, le projet d’autonomie des séniors prend son envol


3 Pégase, le projet d'autonomie des séniors prend son envol

Fin 2015, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées, aujourd’hui Région Occitanie, lançait 6 appels à projets dans le cadre du programme EasyNov. Numérique, agroalimentaire, éco-innovation, robotique, aéronautique, systèmes embarqués et e-santé, chacun d’eux doit permettre de développer l’une des filières prometteuses de l’économie régionale. 3Pegase répond justement aux enjeux de ce dernier domaine et offre une nouvelle solution de suivi des patients fragiles à leur domicile. Lionel Levasseur, Directeur des Relations avec les Collectivités Locales et des Projets Innovants chez Orange, nous en dit plus sur ce projet.

Pourquoi avoir choisi 3Pegase comme nom pour ce projet et en quoi consiste-t-il ?

LV- Nous avons choisi « 3Pegase » pour « Plateforme Prédictive pour PErsonnes âGées et ASsistancE ». Il s’agit d’un consortium regroupant à la fois le service Gérontopôle du CHU de Toulouse, l’Institut en Recherche en Informatique de Toulouse, la start-up Telegrafik, la PME Telemédecine Technologies, Inter Mutuelles Assistance et Orange.

3Pegase permet d’assurer le maintien à domicile des séniors, en toute sécurité. Grâce à des capteurs, installés dans les habitations et des technologies d’analyses prédictives, on peut anticiper des problèmes récurrents comme la dénutrition ou la perte progressive d’autonomie par exemple. De même, le système permet de signaler des incidents pontuels tels que les chutes ou l’ouverture des portes et fenêtres.

Pourquoi avoir associé des acteurs aussi divers ?

LV- Avec 3Pegase, nous sommes au croisement de la prévention, du maintien à domicile et de l’e-santé. En rassemblant l’expertise et le savoir-faire de tous ces acteurs, nous voulions justement créer une solution de suivi des patients à leur domicile de « bout-en-bout ». Cette chaîne de valeur nous permet de collecter des données, en toute sécurité et confidentialité, et pouvoir ainsi les classifier, et les attribuer à des algorithmes prédictifs et remonter ces informations à destination du corps médical.

Le maintien à domicile des personnes âgées sera une problématique grandissante des prochaines années. Pourtant, il n’existe pas actuellement de plan de financement pérenne. La présence d’un assureur, Inter Mutuelles Assistance, au sein de notre consortium nous permet également de réfléchir à un modèle économique et aux conditions d’une éventuelle industrialisation du système.

Comment fonctionne l’expérimentation ?

LV- On sait que dans le cas de certaines maladies chroniques, telles Alzheimer ou Parkinson, pouvoir rester dans le cadre familier des patients permet de ralentir le développement de ces pathologies. L’idée est donc de détecter très tôt et dans la durée des signaux faibles de changements de comportements et de pratiques quotidiennes. Les capteurs permettent ainsi autant d’intervenir rapidement en cas d’accident (chute par exemple), que d’accompagner les patients dans l’évolution de leur maladie, à long terme.

Un capteur, placé dans la cuisine permet ainsi de vérifier si la personne continue à s’alimenter régulièrement. Un autre, grâce à la consommation d’eau, nous aide à déterminer si elle prend soin de son corps. Les médecins du Gérontopôle ont accès à ces données et aux résultats des algorithmes via la plateforme collaborative de suivi des patients conçue par la PME Telemédecine Technologies. L’expérimentation a débuté concrètement il y a 3 mois et monte progressivement en puissance. Rapidement, 25 patients volontaires seront suivis durant plusieurs mois. 

Quelles sont les points forts de la plateforme Datavenue sur laquelle repose 3 Pegase?

LV- Datavenue est la plateforme de Big Data conçue par Orange pour héberger en toute sécurité (car il s’agit de données personnelles) les informations générées par différents types d’appareils. Pour que des algorithmes puissent être pertinents, il est primordial au préalable de classer de manière pertinente les données collectées. Depuis maintenant 4 ans, Datavenue a montré, dans de nombreux projets qu’elle était le support idéal pour à la fois collecter, agréger, sécuriser et stocker les data. Au quotidien, ce sont près de 700 experts data et IoT qui sont présents au sein du groupe Orange pour mener à bien les projets Big Data.

Dans la même rubrique​

WaryMe, le PC de crise dans la poche Créée en Mai 2017 par deux anciens salariés d’Orange, WaryMe permet aux établissements de tout type, de renforcer la sécurité […]

@Orange
Orange @orange

RT @01netTV: ÉVÉNEMENT : Interview exceptionnelle de @srichard PDG d’@orange mercredi 12 décembre à 12h sur https://t.co/rafKv5AJVB Couver…

Orange @orange

RDV le 12.12.18 à 9h55 sur notre compte Twitter pour le #ShowHello by @srichard https://t.co/TgCT6mM2Qq

Orange @orange

#DigitalInclusion : How inclusive design makes life easier to everyone, in particular to people with #disabilities? Let’s discover the advances that bring it to life https://t.co/V0IwIsHHPN https://t.co/HIJTrvaJkt